Les différentes épreuves de natation en eau libre se déroulent en maillot de bain uniquement, dans des températures d’eau à partir de 16°C. Dans certains raids, elle peut même descendre en dessous. Nous savons que tout exercice effectué dans une eau inférieure à 20°C peut créer des problèmes physiologiques. Le corps perd de la chaleur et le nageur se retrouve en hypothermie.

entrainnement-1

Nager en eau froide est extrêmement difficile lorsque vous n’êtes pas correctement préparé. Avec le temps et une bonne préparation, il est possible d’adapter le corps à devenir moins sensible au froid.
Ainsi, pour «entraîner » son corps à la résistance au froid, il existe quelques techniques simples qui consistent à :
– diminuer sa protection vestimentaire en utilisant des vêtements moins chauds.
– baisser la température de la maison à un minimum l’hiver
– prendre des douches et/ou des bains froids tout au long de l’année
– à se mettre à l’eau dès le printemps.
La répétition de ces exercices permet au nageur d’habituer progressivement son corps à fonctionner dans un milieu froid.

Lors des baignades en eau froide, des précautions sont à prendre.
Il faut aller dans l’eau doucement pour permettre à l’organisme de s’adapter. Si vous plongez directement dans l’eau froide, il y a perte du souffle, les muscles se tétanisent et empêchent de nager et il peut y avoir perte de connaissance avec arrêt cardiaque, c’est la syncope.

entrainnement-2

Pour éviter cela, il est conseillé de marcher progressivement dans l’eau, de tremper ses mains et de se mouiller le visage. Lorsque vos mains et votre tête se sont habitués à la température, continuez la progression par petits sauts, comme un «bouchon », jusqu’à la pénétration complète du corps. Maintenant effectuez quelques mouvements dans l’eau. Si vous avez du mal car vous avez trop froid, revenez au bord attendre quelques instants et recommencez. Lorsque l’organisme s’est ajusté à l’eau froide, nagez 5 à 15 minutes la première fois, puis augmentez progressivement de 5 à 15 minutes par séance selon la température. Laissez votre corps vous guider. Il faut savoir que lorsque vous êtes fatigué ou en état fébrile, l’eau paraît bien sûr plus froide. Il faut donc réduire le temps passé dans l’eau. Si, quelques heures après le bain ou l’entraînement, vous avez encore froid, évitez de rester plus longtemps la fois suivante.

entrainnement-3

Ne pas oublier avant et après chaque séance d’effectuer des étirements et de vous couvrir.
« La lutte contre le froid est un combat de tous les instants pour le nageur en eau libre…. Une bonne connaissance de soi et du milieu sont la meilleure des préventions » (Docteur Alain Thomas- «Toute la natation » n°3)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here