Les courses de marathon à la nage en France (fin du 20e siècle)

0
42

« French marathon swim (last part) »

Il faut attendre les années 90 pour voir réapparaître, au niveau national, des compétitions de marathon en eau libre sous la dénomination de longue distance. En effet après l’organisation par la F.I.N.A. d’un premier championnat du monde de natation longue distance amateur à Perth, en Australie, sur la distance de 25 km, la F.F.N décide de promouvoir un championnat de France.

courses-1

Jablines-Anet : La première épreuve a lieu le dimanche 26 juillet 1992. Elle est organisée par le comité de l’Ile de France et la F.F.N. Elle se déroule sur la base de loisir de Jablines-Anet à 30 km de Paris. Quatorze concurrents (7 garçons et 7 filles) prennent le départ pour une distance de 16 km, correspondant à six boucles de 2,6 km. Le règlement prévoit qu’à l’arrivée du premier concurrent, les autres nageurs finissent leur tour.
Seuls six nageurs effectuent la distance et dix ont le droit de figurer au classement final. C’est une jeune fille, Anne Chagnaud de Clichy 92, qui est la plus efficace et remporte l’épreuve devant Eric Longeppe de plus de quatre minutes.

courses-2

C’est un succès, et cette course, parfaitement organisée malgré le peu de moyens (pédalos pour les accompagnateurs), servira d’enseignement à l’organisation des prochaines éditions.

Ce « premier essai transformé », la longue distance reprend à nouveau ses droits et c’est ainsi qu’en 1993 les deuxièmes championnats de France ont lieu encore une fois à Jablines.
Cette année-là, vingt-cinq nageurs sont retenus par la F.F.N pour prendre le départ. Vincent Hamelin de l’EN Tours remporte cette deuxième édition devant Demulier de Toulouse OEC et Anne Chagnaud.
Cette édition va permettre à la F.F.N et son responsable eau libre de rédiger le cahier des charges pour l’organisation des éditions à venir.

courses-3

Aix-les-Bains : à partir de 1994, les championnats de France s’installent à Aix face à son magnifique plan d’eau : le lac du Bourget. Ils y seront organisés jusqu’en 1998. La distance passe à 25 km afin de correspondre à celle des compétitions internationales. C’est sur cette distance qu’un champion, Stéphane Lecat, apparaît et qui, dès 1994, se positionne sur la plus haute marche du podium pour ne plus la quitter jusqu’en 2001.

courses-4

En 1998, Aix est une étape de la coupe d’Europe et la distance de 25 km est retenue. Afin de permettre aux nageurs non sélectionnés de participer à une preuve longue, une course promotionnelle de 15 km est créée.
Au cours de ces cinq années la F.F.N en profite pour constituer une structure fédérale de l’eau libre, établir un cahier des charges, faire passer des examens d’officiels et mettre en place une équipe de France.

courses-5

Saint-Raphaël : plus aucune épreuve nationale ne s’est déroulée en mer depuis 1931. Il faut attendre 1999, à Saint-Raphaël (Var), pour revoir des nageurs se disputer le titre de champion de France dans cet élément. Au programme, il y aura le 25 km, mais également le 5 km (organisé depuis 1996) puis, comme à Aix l’année précédente, une épreuve promotionnelle sur un parcours de 10 km. Cette distance sera plus tard retenue pour faire partie du programme olympique.
A l’aise en eau de mer comme en eau douce, c’est à nouveau Stéphane Lecat qui se distingue lors de ces championnats en remportant le 5 et le 25 km.

courses-6

Port Barcarès : le dernier championnat de France en eau libre a s’être disputé en Languedoc-Roussillon remonte à 1907 avec le 4 km en mer. En 2001, la citée balnéaire catalane sera la dernière épreuve de 25 km à se dérouler en mer. Les vainqueurs seront des habitués des podiums nationaux et internationaux : Stéphane Lecat pour les messieurs et Vanessa Bouisset chez les dames.

courses-7

Avec l’essor que prend ce type d’épreuves et le nombre croissant de participants, dans les années qui suivent le programme subira quelques modifications. Le 25 km sera organisé sur des circuits en boucle avec des ravitaillements effectués sur ponton pour éviter la contrainte d’un bateau par nageur. A partir de 2002, les 25 km se succéderont sur différents plans d’eau en lac. (Aiguebelette, Bellecin, Mimizan, Salagou)

courses-8

La natation en eau libre a aujourd’hui de l’avenir devant elle grâce à l’apparition du 10 km aux Jeux Olympiques. Mais qu’en sera-t-il de la natation marathon et du 25 km ? Malheureusement ces distances sont bien trop longues à couvrir pour les médias et ne semblent pas vraiment les intéresser.


Exception faite, dimanche 24 février où un reportage sur Stade 2 a été consacré à notre nageur de marathon Stéphane Gomez, second du classement provisoire du Grand Prix FINA marathon 2008.

courses-9

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here